• Temps forts

WEEK-END PHNOM PENH / CINÉMA - L’IMAGE MANQUANTE 

Majestic

9 janv 2016

21h20 > 23h00
Organisé par : le Majestic

Renaissance d’une ville : en 1975, les Khmers rouges entraient dans Phnom Penh. Ils s’y livrent à une véritable « urbicide » la population (environ 2 millions de personnes à l’époque) est envoyée de force dans les campagnes. 90% des habitants n’en reviendront jamais. Quand les troupes vietnamiennes interviennent en 1979, Phnom Penh n’est plus qu’une ville fantôme, la ville est redevenue un territoire rural, envahi par la végétation  et les plantes sauvages. Depuis, les nouveaux habitants, des ruraux déracinés qui n’ont la plupart jamais vu de ville, s’installent où ils veulent, parfois où ils peuvent dessinant une nouvelle territorialité, definissant de nouveaux repères et des découpages socio-administratifs inédits, boulversant en profondeurs les relations entre la population et l’espace de la ville.
Le cinéma cambodgien est aujourd’hui marqué par la figure emblématique de Rity Panh ; il a dédié la plupart de ses films à son pays d’origine, traumatisé par un génocide d’une violence extrême, 2 millions de Cambodgiens, soit un sur quatre, exterminés en quatre ans. Né en 1964 à Phnom Penh, Rithy Panh est interné à l’âge de 11 ans dans les camps de Khmers de réhabilitation par le travail. Quatre ans plus tard, en 1979, il parvient à s’échapper et arrive aux camps des réfugiés de Mairut, en Thaïlande. Un an plus tard, il s’installe en France pour « faire » une école de cinéma.

L’IMAGE MANQUANTE
De Rithy Panh – Documentaire – Cambodgien – VF
Il y a tant d’images dans le monde, qu’on croit avoir tout vu. Tout pensé. Depuis des années, je cherche une image qui manque. Une photographie prise entre 1975 et 1979 par les Khmers rouges, quand ils dirigeaient le Cambodge. A elle seule, bien sûr, une image ne prouve pas le crime de masse ; mais elle donne à penser ; à méditer. A bâtir l’histoire. Je l’ai cherché en vain dans les archives, dans les papiers, dans les campagnes de mon pays. Maintenant je sais : cette image doit manquer ; et je ne la cherchais pas - ne serait-elle pas obscène et sans signification ? Alors je la fabrique. Ce que je vous donne aujourd’hui n’est pas une image ou la quête d’une seule image, mais l’image d’une quête : celle que permet le cinéma.
Samedi à 21h20 – Lundi à 13h45

  • Partager

  • adresse

    Majestic
    54 Rue de Béthune, 59800 Lille, France

    horaires / accés :

    Le Majestic
    54 Rue de Béthune,
    Lille

    06 > 12 JANVIER 2015

     

  • tarifs

    Tarif réduit de 5,70€ au lieu de 9,10€ sur présentation du PASS

     

les villes
REnaissance
riorio
partenaires
Mentions Légales